Voyager Autrement Togo Voyager Autrement Togo, Association de tourisme solidaire au Togo

Projet touristique 

A la différence de nombreux projets de tourisme solidaire et équitable, VoyagerAutrementTogo ne s’appuie pas sur une offre déjà structurée par les habitants pour la valoriser auprès d’une clientèle occidentale. Mais il contribue et accompagne l’émergence d’acteurs locaux au Sud, désireux de diversifier l’économie de leur village et créer une alternative économique à l’exode rural. La réussite du projet est donc liée à son appropriation par les habitants de Dekpo. La réalisation d’un diagnostic participatif va dans ce sens. Cela induit qu’à moyen terme, la structure locale VoyagerAutrement branche togolaise sera en mesure de porter de A à Z l’organisation du séjour.

Nos missions se concrétisent depuis 2007 par l’accompagnement et la formation progressive des acteurs locaux aux métiers du tourisme. A l’horizon 2011, l’objectif est donc de rendre les acteurs togolais autonomes dans l’organisation, la gestion et l’animation des séjours touristiques à Dekpo. Ils doivent ainsi être en mesure de proposer une offre de séjour touristique professionnel, de la conception à l’organisation.

Parallèlement, VoyagerAutrementTogo France prendra en charge la promotion des séjours et coordonnera la vente des séjours en France:

Une prospection sur un autre village sera également engagée. Celle ci doit aboutir à l’été 2012 à la collaboration avec un nouveau village et la construction d’une offre de séjour complémentaire.

Ainsi, ce que souhaite voir aboutir VoyagerAutrementTogo peut se résumer par :

  • Accorder une place primordiale à la formation des personnels dans les domaines de l’hôtellerie, de l’animation et d’une manière générale pour toutes les personnes employées (sécurité des personnes et des biens, intendance/gestion des stocks/comptabilité…).
  • Rendre actrices de leur propre développement les populations villageoises en les rendant progressivement autonomes dans la gestion de leurs activités touristiques.
  • Enfin VAT souhaite maintenir dans un premier temps un droit de regard sur l’orientation des bénéfices générés par les séjours. En effet, une arrivée soudaine et massive d’argent dans un village ne pourrait que créer des problèmes et engendrer des déséquilibres. Ces nouveaux bénéfices doivent être répartis de façon juste et équitable. Ce point a été réaffirmé par la conférence de Brazzaville d’octobre 2008 sur le développement durable qui demande d’ « aider les communautés hôtes à gérer leurs projets touristiques de façon à en retirer un profit maximum tout en limitant autant que faire se peut, les impacts négatifs sur leurs traditions, culture et environnement ». Enfin ces bénéfices doivent être répartis de façon juste et équitable.

Formation professionnelle de l’équipe des cuisinières et personnel de service par une école d’hotellerie et restauration de Lomé tous les ans avant chaque séjour et depuis le premier