Voyager Autrement Togo Voyager Autrement Togo, Association de tourisme solidaire au Togo

Histoire

Esclavage et colonisation

Le Togo subit le commerce négrier du 16ème au 19ème siècle. En 1884, le roi Mlapa III de Togoville, signe un traité de protectorat avec l’Allemagne, qui se termine en 1918 à la fin de la Première Guerre mondiale. Les alliés se partagent alors les colonies allemandes. Le Togo est ainsi divisé en deux : la partie Ouest est rattachée à la Gold Coast britannique (le Ghana aujourd’hui). La partie Est devient le Togo français.

Indépendance

Le 27 avril 1960, le Togo accède à l’indépendance. Sous l’instigation du commandant français Maitrier, chef de la gendarmerie nationale, 626 vétérans togolais de l’armée française, dont une grande partie avait combattu en Algérie et en Indochine demandent à être intégrés dans les forces de sécurité togolaises qui comptent 300 membres. Le Président de la République, Sylvanus Olympio refuse. Ils le destituent dans un coup d’Etat le 13 janvier 1963, dans lequel Olympio trouve la mort. C’est Nicolas Grunitsky qui est porté au pouvoir mais quatre ans plus tard, à la suite d’un nouveau coup d’état, il doit fuir le pays. Un des organisateurs du coup d’état de 1963, Gnassingbé Eyadéma est promu Président de la République en 1967. Il va diriger le pays d’une main de fer jusqu’à sa mort en 2005.

Histoire récente

Après le décès de Gnassingbé Eyadéma, l’armée confie le pouvoir au fils dans des conditions très controversées. Sous la pression de l’Union Africaine et de la Communauté internationale, ce coup d’état échoue le 25 février avec la démission de Faure Gnassingbé. Des élections ont lieu en avril, dans des conditions une nouvelle fois très controversées. Dès l’annonce des résultats, des manifestations éclatent. Elles seront violemment réprimées par l’armée faisant entre 500 et 800 morts. Des élections législatives ont eu lieu en octobre 2007. le parti au pouvoir reste toujours majoritaire.
L’UE a décidé en 2008 d’aider le Togo à repartir, et de nouveau des programmes d’aide sont mis en place après une interruption de quinze ans pour cause de déficit démocratique.